Accéder directement au contenu

Sélections

ILoveMakonnen Early Makonnen

Chansons entêtantes et synthétiseur Roland

Dirt Noze, le 15 juin 2016

Une sélection des meilleurs morceaux du ILoveMakonnen d’avant la célébrité.

- Télécharger la compilation

Avant de rencontrer Metro Boomin et ses compagnons, qui l’emmèneront en 2014 vers Drake, Miley Cyrus et la gloire que l’on sait, cela faisait déjà au moins quatre ans qu’ILoveMakonnen faisait de la musique et enchaînait les mixtapes dans l’enfer de l’underground.

Coincé à la maison avec un bracelet à la cheville suite à des déboires judiciaires (il aurait accidentellement tué d’une balle dans la tête un de ses meilleurs amis) et complètement isolé (l’"incident" lui aurait également valu de perdre absolument tous ses proches du jour au lendemain), le jeune Makonnen Sheran tue le temps et tente de retrouver un peu d’amour propre en jouant de la musique dans sa chambre et en la partageant sur internet.

Il crée alors sur son synthétiseur Roland, une pop bricolée et très personnelle, teintée d’inspirations très diverses, allant de la musique classique (sa grand-mère était chanteuse d’opéra) au rap, en passant par le rock. Ses chansons sont souvent improvisées et enregistrées en une prise, en mode freestyle, puis balancées sur internet avec des vidéo clips farfelus et très attachants.

"Those seven years after high school to now ? I went through the fucking storm. I was depressed as fuck. I just wanted to kill myself, honestly. But doing music helped me get out of that deep depression, and now everything is starting to pick up and shit."

— ILoveMakonnen (BuzzFeed)

Après sa rencontre avec le monde des paillettes, et sa signature sur OVO (le label de Drake), tous ces trésors ont disparu. Son blog, où l’on pouvait télécharger gratuitement ses projets, s’est transformé en publicité pour ses sorties sur iTunes, et ses dizaines de vidéos on été supprimées de son compte Youtube. Si, heureusement on peut toujours télécharger la plupart de ses mixtapes sur MixtapeMonkey, les géniales vidéos du chanteur sont aujourd’hui introuvables. On peut tout juste en dénicher une ou deux, re-postées sur Youtube par des usagers, comme ce Sneaky Lady, chanson symbolique dans la carrière de Makonnen puisqu’elle sera twittée (avec d’autres), en mars 2013, par Juicy J, ce qui constituera une étape décisive dans l’exposition du jeune chanteur.

Aujourd’hui libéré de ses engagement à OVO, le Makonnen post-Drake a perdu des kilos et ne déprime plus, même s’il a conservé un regard cynique sur la culture américaine et ses penchants entertainment. Il semble, cependant, ne plus trop savoir sur quel pied danser sur le plan artistique. Si, sur chacun de ses projets, il y a toujours un ou deux titres de très bonne facture, souvent les plus "pop", il y en a aussi beaucoup à jeter. Le problème vient du fait que Makonnen, après sa rencontre avec Metro Boomin, a été identifié comme un rappeur. Alors que, avant la célébrité, il était un freak qui faisait une pop légèrement teintée de rap, il est devenu, aux yeux de ce nouveau public, un de ces "rappeurs qui chantonnent" et pas le meilleur. Aujourd’hui il essaye malheureusement de se défaire de cette réputation en arrosant ses projets de "bangers", dans un exercice où il n’est pourtant pas très à l’aise.

"I don’t know what people are here for. I guess everybody’s here for the money, but there’s not even any money here anymore. It’s all lies. The money’s gone and everybody is now keeping up this front as if there’s money there. And people are just going deep in debt to keep acting like, "I have money. There’s no problems. Order more bottles fuck it !’ Get ’em drunker so they don’t ask any questions."

— ILoveMakonnen (Fader)

Heureusement régulièrement, des perles pop arrivent à nos oreilles, comme les deux titres avec Santigold Who Be Lovin’ Me et Forever. Ou encore plus récemment ce Can’t Let It Go, en compagnie de Lil B, où l’on retrouve le feeling à l’ancienne et les sonorités de son bon vieux Roland.

La présente compilation propose une sélection de chansons parues entre 2011 et 2013. Si cette période est très riche en tubes potentiels et chansons entêtantes, il s’agit également de morceaux enregistrés avec des moyens rudimentaires, parfois proche de l’expérimentation, ce qui peut rendre ardue l’écoute de ces mixtapes très inégales. Un tri s’impose. Nous vous présentons donc ici une sélection fine des meilleurs morceaux de la genèse de Makonnen.

De la musique pour les amoureux qui rêvent de changer le monde avec des champignons.

- Télécharger la compilation


Liste des titres :

  1. Give U What U Need (Acoustic)
  2. Living On The South Side
  3. True
  4. When I Was There
  5. Had A Lamborghini
  6. Tonight
  7. Bad
  8. Sex, Love & Exctasy
  9. Special One, Yeah
  10. Rumor
  11. Free, Free
  12. Girls !
  13. Hating On Me
  14. Darling Baby
  15. Sneaky Lady
  16. Give U What U Need

Aller plus loin :
- Le portrait de Fader : The Fall and Rise of iLoveMakonnen
- Un entretien avec BuzzFeed où il revient longuement sur son accident : Meet ILoveMakonnen
- Une interview datant de de 2010 sur 130 World


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)