Accéder directement au contenu

Focus

I Love Makonnen : Entretien

Drink More Water 3

Dirt Noze, le Février 2014

Un entretien avec ILoveMakonnen datant de février 2014.

Article précédemment publié sur Foxylounge.com.

Drink More Water 3, la dernière mixtape d’I Love Makonnen, sortie en ce début d’année 2014, est fidèle aux précédents projets du chansonnier stellaire, à savoir une pop lo-fi très sensible et légèrement parfumée de vapeurs hip-hop et RnB. Makonnen se situe volontairement à la croisés des chemins, entre plusieurs genres musicaux qui à priori n’ont pas grand chose en commun, et entre plusieurs médiums : la musique, mais aussi, la photographie, le dessin, et ses vidéos.

On avait déjà fait les présentations dans cet article avec le travail très personnel, entre musique, "do it yourself" et arts plastique, de Makonnen.

- Télécharger gratuitement Drink More Water 3 sur le site de Makonnen

Read the interview in english

Qui es-tu ?

Je suis Makonnen, un humain de 24 ans, de sexe masculin et vivant sur la planète Terre. Je viens d’Amérique du Nord et je fais de l’art, toute sortes d’arts.

Depuis combien de temps fais-tu de la musique ? Tu possèdes un style bien à toi, très personnel, as-tu reçu une formation musicale ?

Je joue de la musique sérieusement depuis 2011. Quand j’étais enfant je me faisais tout le temps mes petites chansons dans ma tête. Ensuite au lycée j’ai eu mon premier synthé et j’ai commencé a faire mes propres créations dessus. J’ai alors pris des leçons de piano avec mes cousins plus âgés et j’ai suivis des cours de théorie musicale "avancés" au lycée. Je ne faisais pas trop attention à ces cours, mais j’adorais le temps qu’on y passait a jouer sur les synthés. Ha ! Ha !

Je dirais que j’ai commencé a faire de la musique sérieusement à partir de la fin 2011.

Quel matériel utilises-tu ? As-tu un processus particulier pour créer ta musique ?

Pour composer la musique et les mélodie, j’utilise un clavier Roland. J’enregistre les voix avec une table de mixage Boss, puis j’enregistre le tout sur ordinateur. Mon truc spécial c’est de m’assurer que ça sonne bien pour moi. Je dois tout d’abord apprécier la musique avant de l’enregistrer, et ensuite je dois être capable d’apprécier ce que j’ai enregistré. C’est ça pour moi, mon processus particulier.

À quel moment es-tu passé du « je joue pour moi et mes potes » à « je m’y mets sérieusement et je pars à la conquête du monde » ?

Ha ! Ha ! J’aime bien garder ce feeling du "je joue pour moi et mes potes", quelque-chose qui nous fasse vibrer. Ensuite, le trip "conquête du monde" est venu quand les gens ont commencé a me dire qu’ils aimaient ce que je faisais et qu’il fallait le partager avec le monde entier pour que tout le monde puisse l’entendre. C’est donc ce que j’ai fait, en tentant de garder l’équilibre entre les deux. Je ne veux pas gagner le monde et perdre la raison première pour laquelle les gens appréciaient ma musique.

Pour répondre à la question avec une date, je dirais décembre 2012.

On pourrait dire que ton style se situe quelque part, entre le « based rap » et la pop « lo-fi ». Es-tu d’accord avec cette définition ?

Oui, j’aime cette idée, faire de la musique dans tous les genres et les confronter. Mais je suis vraiment dans le DIY et la bedroom pop.

Te reconnais-tu dans la démarche de Lil B ou de ISSUE, et dans le travail de Daniel Johnston ou, plus récemment, celui de Phantom Power (avec qui tu as collaboré) ?

Oui, j’adore ces artistes. Surtout Phantom Power, en ce moment il me fait découvrir la musique de Daniel Johnston. Je trouve que notre approche est vrai, on exprime les vrais sentiments des vrais humains, et j’adore ce côté "outsider".

Comment s’est faite la rencontre avec Phantom Power ? Avez-vous d’autres projets en commun ?

Le destin nous a connecté online. J’ai découvert sa musique et je lui ai envoyé un email bizarre. Il a répondu et a écouté ma musique. On a chacun bien apprécié nos chansons et on a commencé a collaborer. Le reste appartient à l’histoire. Ha ! Ha ! On a plein de projets ensemble. Là on est en train de réaliser le volume 3 de notre tape Phantom Posse, avec le reste du posse qui vient du monde entier. C’est va être génial ! Je crois que ce sera notre meilleur projet !

En dehors du délire based rap, est-ce que tu écoutes le rap d’aujourd’hui, la trap d’Atlanta, le R&B ?

Un peu, mais j’écoute plus de classique, d’electro, de dance music, des soundscapes, des vieilleries, des chansons dans des langues que je ne connais pas. J’aime bien avoir une approche universelle de la musique. Comme musiciens contemporains, j’aime par exemple Dream Panther, Phantom Power/posse, Jonny Bravo, Ramsi Aliani, DJ Carnage, Ares Carter et Young Scooter.

Avec qui aimerais-tu collaborer ?

Il y en a tellement : Les Yeah Yeah Yeahs, Black kids, Young Scooter, Lady Gaga, Sigur Ros, Lil Kim, Coldplay, j’en sais rien. Je suis super ouvert pour travailler avec n’importe qui, tant que ça fait sens.

Quels sont les artistes qui t’ont le plus inspiré ? As-tu une idole ?

Prince, 2pac, Biggie, Lady Gaga, beaucoup d’artistes des années 60, 70 et 80. Je ne sais pas qui est mon idole, il y en a tellement qui m’ont inspiré. Mon idole ne serait probablement pas dans la musique, juste un grand créateur, au sens large.

L’aspect visuel est une part importante de ton travail. As-tu fait des études d’art ?

Non, je n’ai pas fait d’école d’art, mais oui, les visuels sont très importants. J’aime l’idée de donner quelque-chose qui n’est pas facile à recevoir, et j’aime l’originalité.

J’ai découvert ta musique avec la vidéo de Sneaky Lady, et, heu... Mais qui est cette fille ?

C’est Yauna K. Elle est mannequin et chanteuse. Vous allez bientôt voir plus de choses d’elle, on a plein de projets prévus ensemble.

J’aime beaucoup ton son low-fi, je pense que c’est une partie importante de ton style. Ton dernier projet a toujours ce son "home made", mais que ferais-tu si tu avais l’opportunité d’enregistrer dans un gros studio ?

J’ai eu la chance de travailler dans un gros studio et cela a, en quelque sorte, enlevé ce qui fait mon style et mon son personnel. Mais cela peut être bien si je garde ma direction créative. Si cela sonne trop commercial je n’aime pas ça, mais si je peux garder ma direction, ça fonctionne.

As-tu des projets pour 2014 ? Aurons nous la chance de te voir en tournée en France ?

Mes projets pour 2014 sont de produire plus de musique, plus de vidéos et plus de concerts. J’ai déjà commencé en janvier avec Drink More Water 3, j’ai un projet avec Jonny Bravo qui sort fin février, le volume 3 de Phantom Posse en mars et je commence une tournée en avril. Et oui, je vais faire une tournée en France, en Espagne et ailleurs à la fin de l’année !

Merci pour votre support et à bientôt !

Merci à toi !

(Entretien réalisé par email en février 2014)