Accéder directement au contenu

Albums/Mixtapes

RedStar Beats

9 puissance 3 divisé par 2

Tibo BRTZ, le 6 novembre

Redstar et Roll G viennent du 93, et comptent parmi les pionniers de la scène Phonk underground en France. C’est d’ailleurs à eux que l’ont doit la plateforme phonk.fr, qui a permis à de nombreux beatmakers en herbe de se connecter, tout en échangeant sur les sorties ou les légendes de la scène. Mais avant tout, Neufcube produit, beaucoup : Redstar Beats est un condensé des dernières années de travail de la moitié du duo.

Après l’excellent remix de Bad & Boujee sorti en décembre 2019, c’est la 2ème release officielle du duo. Entre temps, ils ont produit pour quelques rappeurs de la scène underground, notamment Shams Raheem et Yuri J.

Ici, c’est Redstar qui oeuvre sur les 18 titres qui composent cet album, dont l’ambiance est résolument Memphis 90 : cowbells, roulements de charley et snares tapageurs, samples vocaux ténébreux... Le producteur connait ses classiques sur le bout des doigts, ça se sent, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’impose pas une patte bien personnelle : au fil de se projet, ses drums sèches et percutantes font bouger la tête automatiquement, accompagnant des samples tour à tour inquiétants ou mélodieux, en glissant des petits clins d’oeils à ses influences multiples.
On est clairement plus proche de Tommy Wright ou de Doomshop Records que des productions chill, ou cheesy si on est moins poli, qu’on peut retrouver sur les playlists de Ryan Celcius, entre autres, tant les beatmakeurs Phonk se multiplient et se ressemblent en tentant d’imiter Soudière ou Yung Vamp. Ce n’est pas le cas de Redstar, qui assume son parti-pris Phonk sans concession tout au long du projet, en développant une palette assez large en terme d’atmosphères : on passe de l’agressivité sauvage avec Smoked Out ou Reloaded à une vibe beaucoup plus smooth sur Not So Lucky et ses multiples samples, ou encore Born To Lose.
Au fil de l’écoute, on se surprend à attendre l’arrivée d’un MC. On a l’impression que Redstar est parfaitement rôdé aux productions pensées pour des rappeurs, et moins tourné vers la Phonk plus instrumentale, qui rejoint celle qu’on évoquait un peu plus haut. Et comme pour répondre à cette attente, il nous a ajouté 2 bonus Tracks : 2 remix de Shams Raheem, particulièrement efficaces.

Le projet est dispo partout, mais sur Bandcamp vous pouvez choper des tee shrits, alors allez soutenir le neufcube.


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
DISCORD ET TWITTER :-)