Accéder directement au contenu

Focus

Carson X Madizm

FALCONIA

Crem., le 28 novembre

Fruit de la collaboration entre un jeune loup et un vétéran, le projet Falconia signé Carson et Madizm atterri demain dans les bacs. Nous sommes allés à leur rencontre histoire d’en savoir plus.

Producteur bien avant d’être rappeur, en 2012 l’orlysien propose quelques prods à Sazamyzy. Sur l’une d’entre elles un sample de Fairouz... Il n’en fallait pas moins pour faire tilté l’ingé son/producteur présent dans le studio ce jour-là : Madizm. Le temps passant Carson continue de travailler ses prods, dont une particulière qu’il prépare pour une chanteuse. Malheureusement entre la commande et la livraison cette même chanteuse décide de tout arrêter.

La prod est vraiment bien et ce serait dommage que personne n’en fasse quelque chose. Un post de quelques secondes sur twitter devrait au moins intéresser quelqu’un pour poser dessus. C’est un succès, beaucoup partagent le lien. Cependant la plupart des commentaires incitent Carson a rapper lui-même sur l’instru. Pourquoi pas... Titre de la chanson : Neptvne.

Ainsi débute la carrière du Carson rappeur. Et c’est après sa participation à un freestyle M16 Masqué, que Madizm se souvenant de ce nom prend contact avec lui... Le reste c’est des heures passées en studio à parler rap, envisager une collaboration, penser un projet, et enfin le réaliser. Falconia. Demain.


En bonus on a demandé à Carson de nous parler de ses classiques. Un top 10 pour comprendre ses influences majeures.


113 - Les Princes de la Ville

Un disque incroyable. Parfaitement produit, novateur, et tellement représentatif de l’impact de la Mafia K’1 Fry ; des gars simples qui ne prétendent pas être les plus dangereux. Simples, humbles et terriblement attachants. T’as l’impression d’être avec eux pendant une discussion au grec. Un parler simple mais tellement marrant, comme le on remballe et on leur pète leurs fions dans Face à la Police. Ou l’hilarante outro du funky Jackpotes 2000. Les instrus sont justes folles. Ouais Gros le banger futuriste, 1001 Nuits qui remet au goût du jour une boucle de basse utilisée par RZA dans le premier album du Wu-Tang. Même les singles du projet sont atypiques et leurs ressemblent : Hold-up avec le groupe Intouchable... Une mention spéciale pour mon son préféré Réservoir Drogue. Pour faire simple je me considère comme descendant de l’arbre généalogique de la Mafia K’1 Fry, même si je ne fais pas la même musique qu’eux. A chaque son j’espère faire aussi bien que cet album. En bref un disque parfaitement produit , supervisé par DJ Mehdi (R.I.P) et Manu Key.

2Pac - Me Against The World

Beaucoup auraient choisi All Eyez on Me qui est un disque incroyable, mais j’ai préféré Me Against The World. Premier disque triste et dépressif de l’histoire du rap, si je ne me trompe pas. La vraie personnalité de 2Pac se trouve dans cet album. Mention spéciale pour Young Niggas, Death Around The Corner et Outlaw.

Dr Dre - 2001

Incroyable. Même presque 20 après le mix est mieux abouti que des sorties actuelles. Un disque charnière qui changea la face du rap. Dre a toujours été mon modèle depuis tout petit , et jamais il ne m’a déçu.

Eminem - The Marshall Mathers LP

Un album qui a grandement inspiré mon écriture. Ce mélange de technique, d’auto dérision et d’insolence a fait de moi le rappeur que je suis (on peut l’entendre dans 300 Sseudi). Le tout magnifié par les productions de Dr.Dre et on obtient un classique inoxydable.

Jay-Z - The Blueprint

En grand fan de Jay-Z j’ai choisi The Blueprint, même si je préfère Reasonable Doubt. A mon sens The Blueprint est son œuvre la plus personnelle. En dehors des tendances qui agitaient le rap américain du début des années 2000 il m’a énormément inspiré. On peut l’entendre à travers deux de mes sons : Bodie et Casca. On passe par toutes les émotions dans ce disque, l’insolence dans Takeover, la nostalgie dans Momma Loves Me, l’Incompréhension dans The Heart of The City, le sentiment de puissance dans U Dont Know, la tristesse dans Song Cry. L’apogée de Mr Carter.

Kendrick Lamar - Good Kid, M.A.A.D City

J’avais perdu foi, je ne m’intéressais plus trop aux nouvelles sorties. Mais quand je me suis pris cet album du début à la fin.. Les braises encore chaudes de l’amour du rap dans mon cœur se rallumèrent. Enfin un album dans tout ce que ça implique ! Pas juste une compilation de gros sons. Pour moi c’est le Illmatic des années 2010.

Nas - Illmatic

Que dire qui n’a pas été dit sur cet album légendaire ?... La sincérité de Nas est ce qui m’a frappé et influencé dans cet album. En aucun cas il ne se prétend gros dur ou gangster. Tout au long de l’album ,au contraire, il passe son temps à répéter que c’est juste un petit gars du Queensbridge qui a la même vie que des millions d’autres noirs de New-York. Des tranches de vies banales mais magnifiées par sa plume. Un grand album.

Slum Village - Fantastic, Vol. 2

J’ai mentionné plus haut le fait que Dre était mon modèle, le deuxième était le regretté J Dilla. A la base je voulais juste être beatmaker et trouver un groupe avec qui évoluer. On peut largement entendre son influence très smooth sur mes sons Neptvne et Le Toit de la Ville. Un album à écouter et réécouter.

The Notorious B.I.G - Life After Death

Un mot : versatilité. Comment passer du ténébreux Long Kiss Goodnight au classy Fuck you Tonight en passant par l’inspirant Sky is The limit. Probablement mon rappeur favori. Un disque quasi parfait.

Young Thug - Cloud 9

Grosse influence. Son binôme avec London on da Track est juste fantastique. Comment peuvent-ils créer des hits avec des accords mineurs qui sentent la dépression ? C’est tout bonnement du génie. Mention spéciale pour le titre éponyme Cloud 9 dont l’influence peut se ressentir dans le titre en featuring avec Rim’K sur Falconia.


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)