Accéder directement au contenu

Sélections

DJ Sound & Tha Frayser Click

Real Memphis Juntz

Jean-Pierre Labarthe & Jocelyn Anglemort, le 31 mars

Jean-Pierre Labarthe descend dans les ruelles de Memphis pour nous faire découvrir l’un de ses secrets les mieux gardés : le légendaire Dj Sound. Au programme, un portrait du producteur accompagné d’une sélection mixée de ses créations les plus menaçantes.

« Fucking with the killas out the crest you get your feelings hurt » Frayser Click / "Killaz Out Tha North"

Si vous êtes à la recherche d’une vraie merde 666 des 90’s encore capable de vous « angoisser » un tant soit peu, c’est du côté de North Side de Memphis (Orange Mound, le quartier Frayser et les Ridgecrest Projects alias « The Crest ») et de DJ « Muta-Fuckin » Sound qu’il faut s’aventurer, A bien des égards, DJ Sound reste le secret le mieux gardé de Dark city et devrait précisément vous satisfaire. Autrement dit, si certains DJ’s locaux de l’époque se sont couchés plus vite que des boxeurs corrompus afin de palper des pleines valises de talbins, DJ Sound a été une force constante de l’horrorcore/Devil shit, cette merde considérée un temps comme la chose la plus futuriste, sombre, sexiste et brutale du rap sudiste.

Faut dire que ce genre de rap fortement fétichisé - dominé par des rappeurs abritant leurs gueules derrière des masques de carnaval ou de hockey et par l’usage de la croix du Christ à l’envers, crucifix et autres représentations de saynètes où figurent le diable et ses suppôts - a su baliser l’imaginaire d’un public de niche tout en immatriculant admirablement son époque.

Inspiré par les pionniers MC Ray, DJ Spanish, DJ Livewire ou DJ Soni D, les frémissements du son de DJ Sound s’apparentaient à ceux de 3-6 Mafia, car soumis à des samples similaires, alors que le ralentissement des samples vocaux évoquait celui que DJ Screw propageait à grands coups de K7 à quelques centaines de miles plus au sud. Réquisitionnés par le mentor DJ Sound pour leur flow à la fois antipodiste et hypnotique, Marvin-D, Frayser Click, Player 1 & Bloody Bones, Dirty Red & Tha Baysta, Keewee & Mad Maine, Nigga Creep, Lil’ Bay, Lil’ Yo (aka Yo Gotti) etc, ont parfaitement incarné leurs rôles d’underdogs possédés par le Tentateur entre 1991 et 1998. Le temps de s’inscrire sur l’agenda national, puis international des Légendes du genre...

Quelque peu misogyne sur bandes audio, néanmoins paritaire dans le business de la vraie vie, DJ Sound a notamment permis à un duo féminin, MC Money & Gangsta Gold, d’épancher sa soif d’argent (cf. Golddiggers) et de représailles en rendant plus que crédible des histoires de bonnes femmes solidement armées, faisant sauter des jugulaires et truandant d’une manière obsessive.

Crapaud DJ au pays des MC’s 666trouille, Sound a toujours été considéré comme une légende vivante dans le M ; Tout cela, bien avant de devenir cette créature hipstérisée dans le cercle des archéologues du rap et déterreurs de cadavres. Sa musique exclusivement sortie en K7 valait quoiqu’on dise une jolie petite fortune, encore fallait-il pouvoir la rentabiliser. La demande régionale, puis internationale, ne pouvant être comblée, il fallut que Player 1 agite ses neurones pour entrevoir la lumière - un halo couleur vert dollar j’entends - afin d’adapter ce patrimoine musical des 90’s à un support moderne, le CD, pour contenter les fans planétaires et tenter de faire banco.

Jusqu’à 2008, date de son incarcération, Player 1 a été le boss d’un micro label (Lite Green records) et vice-président exécutif de l’étiquette Frayserclick Records, franchise désormais active et distribuée dans le monde entier. En conséquence, on lui doit la multiplication des petits pains sataniques enfin remastérisés tels que Broken Halo, Crime Rate Sky-High, Vol 6 Dungeon Mix, le Vol 8 et Ridgecrest Killaz etc.

Depuis, tellement d’artistes autant du Nord que du Sud du pays ont donné une version différente du rap de Memphis que la vérité originelle s’est peut être égarée quelque part. Mot Sésame capable d’ouvrir les grilles d’une contrée métaphysique d’une noirceur sidérale, le « Memphis de DJ Sound » était jusqu’à sa redécouverte un squelette méticuleusement rangé dans un placard. Source de fascination, de phantasmes et de beats furibards, il est désormais utilisé comme territoire mental par les deejay’s et producteurs actuels spécialisés dans la New Crunk/Horrorcore : DJ Smokey, Iceberg Black, Tommy Kruise, DJ KillaC, OG Hanzo, Oogie Mane, JGRXXN, SpaceGhostPurrp, $crim, Mr Sisco ...

Liste des pistes du mix :

  1. Frayser Click - Intro
  2. Frayser Click - Broken Halo
  3. Player 1 & Bloody Bones - Back 2 Da Dope
  4. Player 1 & Bloody Bone - Crimerate Skyhigh
  5. Player 1 & Bloody Bone - Player1s Theme
  6. Frayser Click - Face To Face With Death
  7. Player 1 & Bloody Bone - The Frayser Click
  8. Frayser Click - Killaz Out Tha North
  9. Frayser Click - Load Da Ammo
  10. Frayser Click - Now You Know How I Think
  11. Player 1 & Bloody Bone - The Getaway
  12. Player 1 & Bloody Bone - Beat That Hoe
  13. Player 1 & Bloody Bone - Pistol Point Blank

Texte et sélection : J.-P. Labarthe
Mix : J. Anglemort
Pochette : Dirty Noze